omg, mais... non tu ne rêves pas! Michyeosseo à bel et bien un discord!
DISCORD
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La ville portuaire de Mokpo (목포) est située sur une charmante petite péninsule faisant saillie dans la mer de l'Ouest. La petite ville est la fin de la ligne pour le trafic des trains et des autoroutes et un point de départ pour des voyages en mer vers Jeju-do et les îles occidentales de Parc national Dadohae Haesang, aussi bien dire qu’il s’agit là d’un petit coin vacillant étrangement entre l’animé et le paisible. Le musée maritime national de Corée est situé ici et les pics escarpés du parc Yudalsan se dressent dans le centre-ville, offrant de splendides vues sur la mer, la ville et le coucher du soleil.
welcome sur Michyeosseo, un forum city/university de type fantastique ou vous pouvez incarner citoyen, mafia ou chaman. Le jeu se déroule à Mokpo en Corée, là ou l'activité de la Mafia est toujours à son comble. Vous aurez sept jours pour terminer votre fiche. aucun nombre de RP par mois n'est demandé, ni de lignes minimum par réponse.
survolez pour voir nos scénarios attendus

nom predef - liens vers fiche

contexte

Dans la ville de Mokpo règne une atmosphère tangible d’embarras, de haine, de détachement et de dégoût. Soyons honnête, bien que le chamanisme soit encore bien répandu au travers la Corée, aucune ville ne veut avoir l'abominable titre de “berceau du chamanisme”... Or, c’est bel et bien ce que Mokpo est. En ses rues une dualité se créé entre les commerçants supportant la Sogsag et ceux supportant l’université nationale de Mokpo - une institution scolaire bien plus honorable que la vieille Sogsag. Qu’importe que la ville soit truffée de gangsters et de mafieux, c’était nettement plus outrageux d’être la ville d’accueil, depuis plusieurs décennies, d'une école apprenant à leur enfant à être des liseurs de bonaventure! Quel honte! Scandaleux!

blacky

ouc'

Shin

staff

nos BFF
devenir BFF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gwangju - Memories are crumbling {{ft. sang won}}

Lun 26 Nov - 23:18
Memories are crumbling
Dix ans déjà.

La brunette soupira lourdement alors qu’elle quittait l’auditorium ou l’événement commémoratif avait eu lieu.  Comme beaucoup autours d’elle, peu étaient d’humeur à se réjouir et la Mokpoienne comprit - avec un peu trop de retard - pourquoi son père avait refusé catégoriquement de se présenter à l’événement:  De plates excuses, quelques messages de pardon, une nouvelle plaque à l’entré de la station de métro… rien de bien innovant.  Larmes et grognements de frustration n’avaient cessé de parcourir la salle alors que le maire de Gwangju s’exprimait solennellement… mais surtout, platoniquement - dire qu’ils appelaient ça un événement commémoratif.  Pfft, une vraie blague.

Se séparant doucement de la masse, la mine basse, Kyunghwa se dirigea vers le petit bar qu’elle avait repéré un peu plus tôt à son arrivé.  C’était obvious, si elle n’avait pas été d’excellente humeur à son arrivé, elle était maintenant d’humeur carrément exécrable, un verre… ou deux… ou plusieurs bouteilles en fait, ne lui ferait pas de tord - whatever comment elle allait rentrer à la maison… elle n’avait qu’à dormir dans un parc tiens.  

La pauvre soupira un fois de plus, se rappelant amèrement pourquoi elle avait tant tenu à mettre son passé de côté, à tenter péniblement d’oublier ce qui était arrivé à Gwangju, de devenir autre chose que la fillette qui a survécu grâce au sacrifice de sa soeur, de ne pas n’être que “celle qui doit vivre pour deux”, parce que Myunghee n’avait pas eu cette chance.

Une larme perla au coin de son oeil qu’elle chassa avec agacement alors qu’elle s’installa à une table.  Reniflant, Kyunghwa lança: “Imo!  Une bouteille de soju please”. Son regard, arpentant le petit bar presque désertique - il faut dire qu’il était encore tôt dans l’après-midi.  Ses pupilles se fixèrent alors sur ceux d’un iconnu et un certain malaise se créa.

Pourquoi la fixait-il ainsi?  Avait-elle quelque chose sur le visage?  Avait-elle marcher sur un bout de papier toilette qu’elle trainait derrière elle depuis 10 minutes??

Noh Kyunghwa
spare-healing organism
Messages : 89
wons : 211
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 27 Nov - 3:48
memories are crumbling
featuring @Noh Kyunghwa
Il se rappelait de la fumée, de la chaleur étouffante, de l’obscurité totale, des gémissements de douleur, du sang qui coulait le long de son visage. Il se rappelait du visage qu’il fixait tant que son téléphone avait encore assez de batterie pour éclairer l’habitacle écroulé. Des mots rassurants échangés. Il se rappelait de son nom. Il n’avait prêté attention qu’à elle pour ignorer son père qui gisait inerte de l’autre côté des débris.

Contrairement à d’autre, il n’avait pas eu beaucoup de séquelles. Des tremblements passagers à la main non-dominante, une perte de vision et d’audition partielle… rien qui ne puisse être corrigé par un bon traitement, des lunettes et  un appareil. Mais ce jour, nombres étaient ceux en fauteuil roulant ou arborant une prothèse. A côté d’eux, il se sentait coupable de s’en être si bien sorti, malgré la photo sur laquelle Sang Mi et sa mère versaient des larmes.

L’hypocrisie de la chose le faisait fulminer. Il s’éclipsa avant la fin du discours vide des officiels, rejoignant le bar le plus proche, tête basse pour fuir les regards accusateurs d’autres attendants.

Le soju n’aidait pas. Il revenait toujours à ce tunnel de metro, à ce wagon qui s’écrasait sur lui même, et sa main gauche tremblait d’avantage. Il n’était pas très clair, contrairement à ses souvenirs, lorsqu’une voix féminine, qu’il n’attendait pas dans un trou à poivrons comme celui-ci, retentit près de lui. Il leva la tête, son verre suspendu en l’air. A quelques mètres de lui, peut-être 2 ou 3, plus loin qu’elle ne l’était dans le wagon, se trouvait une jeune fille. Elle avait un visage qu’il était incapable d’oublier, celui qu’il avait regardé pendant des heures, auquel il s’était accroché comme une bouée de sauvetage. Elle avait un peu changé, en 10 ans, c’est évident, mais à ses yeux embués par l’alcool, il ne faisait aucun doute que c’était elle : Myeonghee.

Il n’était plus très clair, plus trop sous contrôle, et il ne pu réprimer la pulsion de s’approcher, la saisissant par les épaules pour qu’elle lui fasse face. Il la regarda, bouche bée, balbutiant un «C’est toi...» empâté.

Sa main gauche tremblait du plus belle, pas loin, le barman regardait la scène avec suspicion, certainement prêt à intervenir si ce bonhomme bourré en pleine journée emmerdait trop sa cliente.

Sang won regarda l’apparition du passé de haut en bas. Elle semblait bien aller, même s’il était sûr que ses vêtements cachaient les lourdes brûlures qu’elle avait subit dans l’accident. Il la regarda en nouveau, et la confusion dans son regard lui fit froncer les sourcils.

«Myeonghee, c’est moi, Sang Won...»

Sa voix était fébrile, et même si sa présence le ramenait sous les débris, une partie de lui se trouvait soulagée. «Tu vas bien... Dieu soit loué tu vas bien...». Le sourire peinait à rester sur son visage, ‘cause he felt like litteral shit. Mais Au moins, peut-être qu’une bonne chose ressortirait de cette journée.

♡♡♡
oxymore

Lee Sang Won
Investigateur crimes violents
Messages : 12
wons : 108
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 27 Nov - 22:30
Memories are crumbling
Dérangée par l’arrivé du serveur avec sa bouteille de soju, et étrangement mal à l’aise de l’intensité du regard de l’inconnu, Kyunghwa détourna le regard rapidement, s’enfilant - comme pour oublier ce qui venait de se passer - un shooter de soju. Elle ne l’entendit d’abord qu’à peine balbutier et, trop concentrer à se servir un autre verre, la brunette ne remarqua pas que l’homme au regard brisé s’était déplacé silencieusement vers elle la saisissant par les épaules alors qu’elle hoquetait de surprise.

«myeonghee, c’est moi, sang won...»

Le regard de Kyunghwa s’assombrit. Était-ce une mauvaise blague? Est-ce qu’il se foutait d’elle…? Et puis. What de fuck, comment pouvait-il connaître le nom de sa défunte soeur?

Repoussant les mains de l’étranger, dégageant ses épaules, Kyunghwa agrippa un second verre de soju, le callant - comme si boire un peu plus allait le faire disparaître.

«j’vois pas de quoi tu parles. J’connais pas de Sangwon… et...» elle fit une pause, son menton soudainement tremblotant, les sourcils froncés, elle retint ses larmes avant de lancer plus durement qu’elle ne l’aurait voulu «Et j’suis pas Myeonghee.»

Elle était morte. Putain. Myeonghee était morte et franchement, Kyunghwa n’avait pas envie de parler d’elle. Qu’avait-elle à dire de nouveau? fuck rien. Pourtant, un pincement au coeur lui pris. Comment ce fameux Sang Won connaissait-il sa soeur et, surtout, pourquoi n’était-il pas au courant de son décès? L’idée même que ces deux là aient été ensemble durant la tragédie ne lui traversa pas l’esprit, trop occupée par ses remords et son malaise, la cadette des Noh agrippa un second verre sur la table qu’elle claqua devant Sang Won, lui servant poliment un shooter qu’elle lui indiqua de boire d’un signe de tête alors qu’elle s’en servait elle-même un autre.

La bouche pâteuse, sec... les lèvres maintenant scellées.

Son coeur semblait vouloir lui exploser la poitrine, ses oreilles lui bourdonnaient et elle fuyait le regard de Sang Won sans trop savoir pourquoi. Pourquoi fuyait-elle le regard d’un parfait inconnu? Peut-être parce qu’elle savait que d’ici quelques minutes elle allait le briser un peu plus qu'il ne semblait déjà l'être…

Fuck… elle voulait seulement être heureuse… que tout le monde soit heureux. Était-ce si difficile?

Fébrile, elle se mordit la lèvre, replaçant de sa main libre ses cheveux pour dégager son visage.


Noh Kyunghwa
spare-healing organism
Messages : 89
wons : 211
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 28 Nov - 5:09
memories are crumbling
featuring @noh kyunghwa

«J’suis pas Myeonghee.» Ces mots le percutèrent comme une brique. S’était-il trompé ? Il la dévisagea, bouché bée comme un abruti, son cerveau enivré peinant à traiter l’information. Il s’était trompé ? Mais pourtant, elle lui ressemblait tellement.

Il ramena sa bras le long de son corps, les sourcils froncés de confusion, puis pivota pour faire face au bar, son regard tombant sur le verre qui lui était servi. Il le prit et l’avala mécaniquement, les rouages dans sa tête tournant à 100 à l’heure.

Qui était cette fille ? Une parfaite inconnue ? Venait-il de passer pour le pire des weirdos ? Lui qui se croyait excellent physionomiste, avait-il commis une erreur ? Il étudia ses traits à nouveau, et il remarquait son malaise, sa lèvre tremblante, les yeux rougis. Elle avait la même expression que nombre de participant à la commémoration, mais surtout ... Elle était différente.

Il ne le remarquait que maintenant qu’il était proche, mais il voyait les différences se dessiner et s’exprimer jusqu’à être impossibles à ignorer. La courbe du nez, la hauteur de la pommette, l’arc du sourcil, la hauteur de la paupière ... C’était des détails facile à manquer, mais il ne faisait désormais plus aucun doute qu’elle était différente. Ce n’était pas Myeonghee, même si la ressemblance était frappante au premier abord. Il balbutia une excuse, agrippant le comptoire de sa main gauche en espérant qu’elle cesse de trembler.

Il fixait le fond de son verre, et il se souvenait.

Il faisait noir, étouffant, la fumée s’était rapidement dissipée mais l’odeur de brûlé demeurait. Myeonghee gémissait face à lui, sanglotant doucement. Sang Won essayait de parler, pour lui faire oublier ses blessures, ses jambes brûlées. Il lui parlait de sa mère et de sa soeur qui n’en avait rien à faire du baseball, c’est pourquoi elles n’était pas là, il lui parlait des week-end à aller camper avec son père, en essayant d’ignorer le fait qu’il gisait sans vie de l’autre côté des débris. Il lui posait des questions. Elle répondait surtout «J’espère qu’elle va bien...».
Il l’avait vu projeter la plus jeune fille à ses côtés le plus loin possible. Il essayait de la rassurer. «Je suis sûre qu’elle va bien, et elle a hâte de te revoir.» Il voulait se rapprocher pour lui tapoter l’épaule, mais le plus bref mouvement semblait faire trembler la cabine entière. Il lui avait  demandé son nom.


Mais il n’arrivait pas à se souvenir. Comme un vieux CD rayé, c’est comme si cette partie de sa mémoire buggait.

Well. Fuck.

Respire. Calme toi. Il agrippa sa main gauche, la serrant tellement qu’il en couperait la circulation. Arrête de trembler. Il regarda sa camarade de beuverie. Une partie de lui lui criait de lui foutre la paix, l’autre le poussait à chercher à en savoir plus. Lui murmurait «C’est sûrement elle.»

Mais pour son propre bien, pour sa propre paix, il ne pouvait pas laisser cette conversation sans résolution, aussi tâcha-t-il d’articuler le plus correctement possible:

«... Vous êtes sa soeur ... ?»

♡♡♡
oxymore

Lee Sang Won
Investigateur crimes violents
Messages : 12
wons : 108
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 28 Nov - 22:44
Memories are crumbling
Elle avait presque pu entendre le cœur de Sang Won percuter le fond de son corps alors que le siens se resserrait dans sa cage thoracique. Pourquoi devait-elle être porteuse de mauvaise nouvelle, de malheur et de malchance, elle qui se vouait depuis l’accident à répandre autour d’elle le plus de joie qu’elle le pouvait, elle qui camouflait son mal d’être derrière un sourire contagieux et un rire réconfortant, comment, malgré tous ses efforts, pouvait-elle encore blesser des gens ?

Kyunghwa pouvait presque voir le pauvre homme réfléchir. Du coin de l’œil, elle pouvait presque suivre son cheminement psychologique alors qu’il agrippait sa propre main, comme pour en arrêter les tremblements.

Elle ferma les yeux, agrippant par habitude son shooter de soju devant elle qu’elle enfila une nouvelle fois. Ses mains commençaient à être molle et son visage, bien plus expressif. À ce stade-ci, déjà, il lui était incapable de feindre quoi que ce soit. Submergée par les millions d’émotions, Kyunghwa se figea lorsqu’elle entendit Sang Won lui dire:

«... vous êtes sa soeur.»

Pfft... comment pouvait-elle être encore surprise. On lui rappelait depuis toujours qu'elle et Myunghee étaient pratiquement identique...

Le menton tremblotant, déformé par les sanglots qu’elle peinait de retenir, Kyunghwa fit un effort incommensurable avant de s’exprimer. Inspirant longuement et difficilement entre son nez qui s’emplissait un peu trop rapidement de viscosité morveuse et sa nervosité, elle hocha la tête, ouvrant finalement les yeux pour les planter dans ceux du brun :

«J...je suis d-...Désolée» peina-t’elle à souffler alors que sa main avait fait un mouvement timide vers celle de l’homme avant d’arrêter en suspend dans le vide.

Elle était désolée tous les jours. Désolée d’être en vie, désolée que Myunghee ne le soit pas… Puis désolée d’être désolée. Elle s’en voulait de s’en vouloir, de lui en vouloir, d’en vouloir au monde entier… Puis après chaque crise existentielle, elle retournait être la petite Kyunghwa, solaire et altruiste - mais au fond, bien incomprise.


Noh Kyunghwa
spare-healing organism
Messages : 89
wons : 211
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 30 Nov - 5:56
memories are crumbling
featuring @noh kyunghwa

Il descendit son verre d’une traite. Le dernier, se dit-il. Il avait la nausée, mais pas à cause de l’alcool, du moins pas entièrement. Kyunghwa l’avait rejoint au fond du trou, semblait-il. Il ne savait plus quoi dire, mais la réalité de la situation le heurtait déjà. Myeonghee n’était pas là, et sa soeur était en train de boire, seule, en train de se morfondre dans un bar miteux d’une ville inconnue. Sang Won n’était pas né de la dernière pluie, il était investigateur et savait interpréter les signes, et ceux-ci ne laissaient pas présager de happy end à cette histoire.

Il repensait à la dernière fois qu’il avait vu Myeonghee, au soulagement des deux adolescents lorsque la lampe torche des sauveteurs les avaient éblouis, à la façon dont ses traits épuisés s’étaient détendus, lorsque son souffle haletant s’était relaxé, lorsque tout son corps avait crié “Je suis sauvée”. Et pourtant… Comment étais-ce possible ? Il mourrait d’envie de lui demander, de confirmer, il voulait croire au miracle, mais ...
«J...je suis d-...Désolée»

Il secoua la tête. Désolée pour quoi ? C’est lui qui était désolé. Accroché à des fantaisies qui le rassuraient, lui permettaient de dormir la nuit et de se regarder dans le miroir. Une pensée lui traversa l’esprit: de ce wagon, il était le seul rescapé. Il avait l’impression qu’un tambour retentissait dans son crâne, que les sons autours de lui l’agressaient, l’écorchaient. Portant la main à son oreille gauche, il retira l’appareil qui lui permettait d’avoir une audition complète, se complaisant dans le soudain étouffement des sons.
“Je suis désolé.” répéta-t-il à son tour avant de se taire

Il se tenait, sans bouger, il ne savait plus quoi faire. Il avait l’impression d’être un gamin, trop enfermé dans son propre deuil pour adresser celui de sa voisine, et il s’en fustigeait. Ne sachant que faire d’autre, il lui resservit un verre.
Il n’avait qu’une envie, c’était de rentrer chez lui et de dormir. Se rouler en boule au fond de son lit avec son chien et décuver. Il était trop saoul pour conduire, sa mère devrait prendre le volant, elle détestait ça. Elle et Sang Mi seraient certainement remontées contre lui. Tant pis.


♡♡♡
oxymore

Lee Sang Won
Investigateur crimes violents
Messages : 12
wons : 108
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 2 Déc - 13:32
Memories are crumbling
Finalement, pour être tout à fait honnête… Kyunghwa n’était pas spécialement intéressé à connaître l’histoire du brun en face d’elle.  

Enfin si… elle aurait pu l’être en temps normal.  En temps normal elle lui aurait demandé d’où il venait, comment il avait rencontré sa soeur, qu’est-ce qu’il faisait dans la vie - more importantly: était-il célibataire et quel âge avait-il.  Mais là… franchement, elle était en mode amorphe qui ne voulait que se morfondre sur son sort pathétique.  

Être venu à cette cérémonie avait été la pire idée de l’année.

Elle pouvait sentir malgré l’effet de l’alcool, le sentiment de malaise qui entourait les deux.  Sang Won était à côté d’elle, comme figé alors qu’il s’excusait à son tour.  De quoi s’excusait-il au juste?  Elle ne le savait pas, mais elle n’avait pas le courage de lui demander.  Secouant mollement la tête négativement, elle agrippa le shooter que le brun lui offrait, le calant d’un trait avant de le faire claquer contre les tables.

“Assshhiiiiiii” Elle tapota la table “Sang Won-ssi, assied-toi… ou j’sais pas, mais reste pas debout uh…. C’est bizarre.”

Elle poussa de son pied la chaise pour lui laisser de l’espace, s’il voulait s'installer silencieusement à côté de la soulonne qu’elle était maintenant, servant deux autre shooter de soju maladroitement, en renversant un peu sur la table.


Noh Kyunghwa
spare-healing organism
Messages : 89
wons : 211
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: